Ultrasons contre bosse de bison

publication: 23 octobre 2007

Grâce aux ultrasons, on peut aujourd’hui détruire une bosse de bison sans intervention chirurgicale. Malheureusement, la technique est coûteuse, et officiellement non reconnue par la Sécurité sociale.

Sons de fréquence supérieure à 20 000 Hz, les ultrasons sont inaudibles pour l’oreille humaine. Ils ont de nombreuses applications, notamment en médecine ; ainsi, la technique par ultrasons (lithotripsie ultrasonique) permet de détruire les calculs rénaux sans réaliser d’intervention chirurgicale.

Quel intérêt pour les personnes atteintes par le VIH ?

Pour les personnes atteintes par le VIH, les ultrasons pourraient présenter un intérêt spécifique. Technique en fort développement dans l’esthétique, les ultrasons y sont utilisés pour détruire de petits amas graisseux de manière non invasive (pas de piqûre, pas d’acte chirurgical, pas d’anesthésie générale …).

Pour que la technique soit applicable, la graisse ciblée doit être en volume relativement limité, superficielle (graisse de la zone sous-cutanée, cellulite) et non profonde (graisse viscérale).

Cette technique pourrait avoir une application chez les personnes atteintes par le VIH souffrant de lipodystrophies, présentant des amas graisseux localisés, et surtout ne pouvant subir une intervention chirurgicale avec anesthésie générale.

En particulier, l’indication des ultrasons concerne les bosses de bison (accumulation anormale de graisse sur la nuque) de faible volume pour lesquelles l’intervention chirurgicale pourrait sembler excessive de par sa « lourdeur » (anesthésie générale, hospitalisation, etc.). Pour les autres situations, il conviendrait de rester sur les interventions chirurgicales classiques.

Que devient la graisse détruite ?

La graisse détruite est éliminée dans le sang, puis dans les selles. Il faut donc, de préférence, présenter un bilan lipidique (triglycérides et cholestérol) normal et un bilan hépatique correct avant l’intervention, pour éviter les pics de graisses dans le sang.

Afin de limiter tout risque, l’élimination de la graisse se fait en plusieurs séances. La quantité de graisse qui passe dans le sang correspond à peu près à l’ingestion de deux tranches de foie gras (autrement dit, cela est sans incidence particulière pour la santé si on y a recours uniquement de manière exceptionnelle).

Les résultats sont-ils définitifs ?

Oui, en théorie. La graisse ne "revient pas.

De quel recul dispose-t-on sur cette technique ?

Le recul sur cette technique, principalement utilisée en esthétique, est d’environ deux ans en France.

Combien ça coûte ?

Cher. Pour éliminer une bosse de bison, il faut compter environ 3 séances à 500 euros, soit 1500 euros. 
Une demande de prise en charge auprès de la Sécurité sociale peut être tentée (réparation des effets indésirables liés aux antirétroviraux), mais sans garantie, hélas.

En savoir plus ? Contactez la ligne InfoTraitements d’Actions Traitements (association membre du TRT-5) !
Ligne InfoTraitements : 01 43 67 00 00 (du lundi au vendredi de 15h à 18h)
Email : at@actions-traitements.org

Le 12 octobre 2007.

Journée annuelle du TRT5

14 mars 2008

Le TRT-5 a consacré sa Journée scientifique 2010 à "La qualité des soins et (...)en savoir plus

- Contact - Observatoire des ruptures d’approvisionnement des pharmacies en antirétroviraux - Plan - À propos de TRT-5.org - Avertissements - RSS -