Essai ANRS 147 OPTIPRIM : Information aux participants - TRT-5 CHV
Accueil TRT5 CHV > Ethique et recherche >Essai ANRS 147 OPTIPRIM : Information aux participants
Ethique des essais cliniques

Essai ANRS 147 OPTIPRIM : Information aux participants

publié le21.12.2012

Les inclusions sont terminées depuis le mois de juillet 2011; nous avons souhaité faire un rappel d’information dans le contexte spécifique de la proposition d’arrêt de traitement faite aux participants après 2 ans de participation à l’essai.

L’essai ANRS 147 OPTIPRIM est un essai clinique randomisé, comparatif, prospectif, ouvert, multicentrique, national, de phase III, évaluant chez des personnes en primo-infection VIH-1 l’impact sur les réservoirs d’une combinaison comprenant soit raltégravir, maraviroc, darunavir/r associée au Truvada® (emtricitabine / ténofovir), soit darunavir/r associé au Truvada®.

L’étude consiste à évaluer l’impact, sur plus de 24 mois, d’un traitement antirétroviral optimisé versus une trithérapie classique sur les réservoirs, chez des patients traités en primo-infection à VIH-1 aiguë ou récente. La durée totale de l’essai est de 30 mois ; les inclusions (90 personnes) sont terminées depuis juillet 2011.

La spécificité majeure de l’essai repose sur une proposition d’arrêt de traitement faite à l’ensemble des participants en succès thérapeutique (CV<50 cp/mL et CD4/mm3 ≥500 ou ≥ 30%), après 24 mois de participation à l’essai. Le bénéfice attendu de cet arrêt de traitement est la possibilité d’un contrôle du VIH sans ARV permettant de ne pas reprendre un traitement, grâce à l’initiation du traitement précoce en primo-infection. Cet arrêt de traitement s’effectue dans le cadre d’un suivi rapproché des participants, visant notamment à réduire les risques potentiels avec des critères stricts de reprise de traitement (CV ≥ 50 000 cp/mL et/ou CD4 < 500/mm3 ou < 30%) , en trithérapie uniquement. L’essai prévoit la poursuite d’un traitement en trithérapie et d’un suivi de qualité dans le cadre de l’essai pour les personnes qui ne remplissent pas les critères d’arrêt ou qui ne souhaitent pas arrêter leur traitement. D’autre part, cet arrêt de traitement peut s’accompagner d’un rebond virologique d’intensité variable qui nous invite à insister sur l’utilisation systématique du préservatif pour tout rapport sexuel afin de limiter le risque de transmission du VIH.

Découvrez

d'autres

articles

03.05.2022

Monsieur le Directeur général, Notre collectif a pris connaissance du dispositif de lutte contre la fraude et le trafic de médicaments dits onéreux introduit par la convention signée en mars entre la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) et les pharmaciens-nes. Ce dispositif prévoit une vérification systématique et obligatoire préalable à…

Lire l'article

28.04.2022

Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron, Le quinquennat à venir sera décisif pour mettre fin à l’épidémie de VIH/sida et atteindre l’objectif fixé par votre dernier gouvernement : 2030 sans sida. Nous, militants-es, chercheurs-euses, médecins, infirmièrs-es, psychologues, travailleurs-ses sociaux-ales et cliniciens-nes de la lutte contre le VIH/sida…

Lire l'article

Contactez
-nous

TRT-5 CHV , Coordination du collectif Interassociatif

Adresse6 Rue du Chemin Vert
75011 Paris

 

TéléphoneTél. : 06. 46. 10. 09.51
Tél : 07.77.07.51.01

 

EmailE-mail : coordination@trt-5.org

 

FacebookFacebook : @assoTRT5CHV

 

TwitterTwitter : @CoordoTRT5

Nous contacter
Signaler une rupture de médicament