Accueil TRT5 CHV > Les Traitements > VIH/VHC EN PRISON -l’URGENCE-COMMUNIQUE DE PRESSE
Prison, VIH

VIH/VHC EN PRISON -l’URGENCE-COMMUNIQUE DE PRESSE

publié le 06.11.2013

L’étude PREVACAR (estimation de la prévalence virale et de l’offre de soins en milieu carcéral) publiée par l’ INVS vient une nouvelle fois confirmer les constats et les cris d’alarme des acteurs de terrains. Dans les prisons françaises la prévalence du VIH est de 2% : c’est 10 fois celle de la population générale.
Le TRT-5 demande un engagement ferme et immédiat du gouvernement pour la mise en place de programmes d’échanges de seringues expérimentaux en prison

Contacts : Caroline Gasiglia 06 20 78 64 48 – Laurent Jacqua : 06 09 81 19 15

Depuis les années 1990, les associations de lutte contre le sida dénoncent la situation sanitaire catastrophique des prisons françaises. L’étude PREVACAR (estimation de la prévalence virale et de l’offre de soins en milieu carcéral) publiée par l’ INVS (Institut national de Veille Sanitaire) vient une nouvelle fois confirmer les constats et les cris d’alarme des acteurs de terrains. Dans les prisons françaises la prévalence du VIH est de 2% : c’est 10 fois celle de la population générale. La prévalence du VHC de 4, 8% c’est 6 fois celle la population générale. L’étude demande un dépistage et une prise en charge de ces pathologies infectieuses pour en limiter la transmission et améliorer le pronostic des patients. L’an dernier, l’étude PRI2DE (accès aux mesures de prévention et réduction des risques infectieux en milieu pénitentiaire) confirmait l’existence de pratiques à risques liées à l’injection de drogues par voie intraveineuse.

Trente ans après le début de l’épidémie du VIH, nous sommes toujours dans l’attente de mesures urgentes de réduction des risques et de l’ application de la loi du 18 janvier 1994 sur l’égalité de la prise en charge sanitaire entre le milieu libre et le milieu carcéral.

Les Ministres de la Justice et de la Santé ont initié en début d’année des groupes de travail paritaires, l’un sur la suspension de peine, le second sur la prévention et la réduction des risques en milieu carcéral. Le groupe prévention et réduction des risques infectieux a récemment transmis ses recommandations aux ministères concernés, proposant de débuter une expérimentation de programmes d’échanges de seringues.

Notre collectif participe à ces études et travaux et considère qu’il n’existe aucune justification fondée pour continuer à priver les personnes détenues d’un égal accès aux soins et aux mesures de prévention. La mise en place de programmes d’échanges de seringues expérimentaux constituerait une formidable avancée.

Des programmes d’échanges de seringues en milieu carcéral ont été expérimentés depuis plus de 20 ans dans de nombreux pays et ont montré l’efficacité d’une approche combinée de traitements de substitution aux opiacés, de programme d’échange de seringues et d’éducation par les pairs. Ces dispositifs n’ont pas entraîné de recrudescence de la toxicomanie, ni provoqué d’incidents de sécurité liés à la détention de seringues.

Au vu de cette nouvelle enquête et des conclusions des derniers travaux d’experts, nous demandons un engagement ferme et immédiat du gouvernement pour la mise en place de programmes d’échanges de seringues expérimentaux en prison.

Découvrez

d'autres

articles

22.12.2021

Traitements Long Acting – Après l’arrêt de développement du MK8507, l’islatravir entre pause et surveillance. Le 18 novembre dernier, Merck annonçait dans un communiqué de presse l’arrêt de développement du MK8507. Cette décision intervient après le constat d’une lymphopénie (taux anormalement bas des lymphocytes, cellules jouant un rôle immunitaire…

Lire l'article

14.12.2021

Alors que les avancées de la médecine ont permis d’obtenir des traitements antirétroviraux (ARV) efficaces en 1, parfois 2 prises quotidiennes, la recherche développe de nouvelles formulations d’ARV Long Acting. Administrés sous forme orale ou injectable, voire d’implants, ces médicaments dit « à longue durée d’action » permettraient un contrôle de la…

Lire l'article

Contactez
-nous

TRT-5 CHV , Coordination du collectif Interassociatif

Adresse6 Rue du Chemin Vert
75011 Paris

 

TéléphoneTél. : 06. 46. 10. 09.51
Tél : 07.77.07.51.01

 

EmailE-mail : coordination@trt-5.org

 

FacebookFacebook : @assoTRT5CHV

 

TwitterTwitter : @CoordoTRT5

Nous contacter
Signaler une rupture de médicament