Accueil TRT5 CHV > Evaluations, positions et avis > TRIBUNE – Levée des brevets des traitements et vaccins contre la Covid
Accès aux traitements, COVID, Prises de position

TRIBUNE – Levée des brevets des traitements et vaccins contre la Covid

publié le 05.07.2021

Chercheurs, professionnels de la santé et du secteur associatif, se mobilisent pour défendre le droit universel à la santé

Tribune publiée initialement dans le journal Le Monde du 6 juillet 2021

Alors que plus de 2,5 milliards de doses de vaccins ont déjà été administrées dans le monde, force est de constater que des inégalités criantes dans l’accès à la vaccination persistent : au 26 juin, si 49% des habitants de l’UE ont reçu au moins une dose[i], seulement 2% du continent africain a bénéficié d’une première injection.

Des conséquences dramatiques au Sud

La Covid a déjà tué 3,87 millions de personnes dans le monde mais les conséquences de la pandémie ne se limitent pas au nombre de victimes : aggravation de la pauvreté, augmentation des violences, saturation des services de santé, fermeture des services sociaux, freins à l’éducation,…[ii] Les pays à ressources limitées, qui savent déjà devoir payer dans les prochaines années un lourd tribut aux conséquences de la crise, assistent aujourd’hui démunis à l’arrivée d’une 3ème vague sans avoir les outils pour lutter efficacement contre le virus[iii] [iv].

Face à l’urgence, une soixantaine de pays dont l’Inde et l’Afrique du Sud, durement touchés par l’épidémie, ont demandé à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) une dérogation au droit de propriété intellectuelle qui dispenserait les Etats de leur obligation en matière de propriété intellectuelle sur les outils de diagnostic, traitements, vaccins, composants nécessaires à leur fabrication et dispositifs médicaux indispensables à la lutte contre la Covid. Cette dérogation, qui faciliterait les transferts de technologie, est prévue par l’article IX de l’accord de Marrakech qui a fondé l’OMC. Une levée temporaire des brevets et autres barrières de propriété intellectuelle serait ainsi l’application d’un droit prévu par le cadre international et légitimerait notamment que les pays du Sud de produisent et distribuent leurs propres vaccins et traitements.

Une position intenable

Néanmoins l’Union Européenne se refuse encore aujourd’hui à soutenir la levée des brevets dans les négociations à l’OMC, préférant le système des licences obligatoires. Le G7 privilégie les promesses de dons de doses, retardant toujours plus la mise en place de solutions additionnelles qui permettraient d’enrayer efficacement la propagation mondiale du virus, dans une logique d’opposition entre des moyens qui sont complémentaires (dons, exportations, levée des brevets,…). La France quant à elle maintient une position ambigüe, entre les déclarations de soutien à la levée des brevets d’Emmanuel Macron et l’absence d’engagement politique clair et ferme dans les instances européennes et internationales.

Seule une réponse mondiale coordonnée pourra mettre fin à la pandémie. La situation actuelle favorise l’émergence de variants, possiblement plus contagieux, plus mortels, voire résistants aux vaccins, retardant toujours plus une sortie de crise, y compris dans les pays du Nord.

Un droit universel à la santé

Au-delà du débat sur les bienfaits et limites du régime de propriété intellectuelle, nous, chercheurs, professionnels de santé et du secteur associatif, nous réunissons pour défendre un droit universel à la santé.

En 2001, notre mobilisation a abouti à la Déclaration de Doha[v] qui reconnaissait le caractère prioritaire des impératifs sanitaires sur les règles commerciales en cas de situation d’urgence sanitaire nationale comme le VIH-Sida, le paludisme, la tuberculose et d’« autres épidémies », favorisant ainsi l’accès aux traitements de millions de personnes. 20 ans plus tard, il est à nouveau urgent de prioriser la justice sociale et la solidarité sur la défense de la propriété intellectuelle.

Cependant, les outils prévus par cette déclaration, comme la licence obligatoire défendue par l’UE, ne permettent pas de faire face aux défis d’aujourd’hui. Si les mécanismes des licences d’office et obligatoire ont permis de faire baisser les prix des traitements contre le VIH dans les pays du Sud, leur usage est inefficace dans le cas des vaccins dont la fabrication s’appuie sur de multiples brevets et nécessite partage de savoir-faire et transfert de technologie. Par ailleurs, la mise en œuvre de ces dispositifs nécessite des mois de négociation, soit des délais incompatibles avec l’urgence actuelle. La position de l’Union Européenne est donc non seulement irresponsable mais aussi irréaliste.

En finir avec les contradictions

On estime à 93 milliards de dollars l’argent public investi dans le développement des vaccins. N’en déplaise aux détracteurs de la levée temporaire des brevets, dans le cas de la lutte contre la Covid, ce n’est pas le système de propriété intellectuelle qui a permis l’innovation mais bien l’engagement financier des Etats. De plus, ces innovations, comme les vaccins à ARNm, sont elles-mêmes basées sur des technologies développées grâce à de l’argent public, ce qui relance une nouvelle fois le débat de la transparence des investissements publics en R & D biomédicale.

Il est temps d’en finir avec les contradictions. Comment expliquer que des pays comme l’Inde, un des leaders dans la production pharmaceutique, peine à fabriquer les vaccins qui lui permettront de faire face à la 3ème vague annoncée ? Dans un contexte de saturation des capacités de production, comment accepter que les détenteurs de brevets rejettent les propositions de producteurs se portant volontaires[vi] ? Comment tolérer les discours désobligeants sur l’incapacité supposée des pays à mettre en œuvre des capacités de production et de distribution autonomes ?

Le 22 juin dernier a été annoncé la création en Afrique du Sud du premier centre de transfert des technologies pour les vaccins à ARNm. Créé en partenariat avec l’OMS et rendu possible notamment par le soutien des états contributeurs dont la France, cette initiative est la preuve des moyens qui peuvent être mis en œuvre quand le cadre international le permet.

Alors que l’OMS déplore que le virus circule plus vite que les vaccins[vii], nous, chercheurs, professionnels de la santé et du secteur associatif, engagés quotidiennement dans la lutte contre la Covid, demandons à la France de soutenir nos efforts dans cette bataille contre une épidémie qui a déjà fait trop de victimes. Nous réclamons un accès équitable pour les pays à ressources limitées et le développement de capacités régionales de production et demandons avec force que la France affirme sans ambiguïté son soutien à la proposition faite à l’OMC par l’Inde et l’Afrique du Sud sur la levée des brevets des traitements et vaccins contre la Covid et les transferts de technologies qui les complètent.

Premiers signataires :


  • Françoise Barré-Sinoussi, lauréate 2008 du prix Nobel de médecine, présidente de Sidaction
  • Richard Benarous, ancien directeur du département maladies infectieuses de l’Institut Cochin
  • Henri Bergeron, directeur de recherches au CNRS au Centre de sociologie des organisations à Sciences Po
  • Gilles Brücker, médecin épidémiologiste, professeur de santé publique AP-HP Relations internationales
  • Dominique Costagliola, directrice de Recherches à l’INSERM, Membre de l’Académie des Sciences, Membre du CA de AIDES
  • François Dabis, professeur d’épidémiologie et santé publique à l’université de Bordeaux, ancien directeur de l’ANRS, membre du CA de Sidaction
  • Pierre Delobel, chef du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHU de Toulouse
  • Eric D’Ortenzio, médecin – épidémiologiste, responsable du département stratégie et partenariats à l’ANRS – Maladies infectieuses émergentes (Inserm)
  • Christine Katlama, médecin infectiologue, hôpital Pitié Salpêtrière, présidente de l’AFRAVIH (Alliance francophone des acteurs de la lutte contre le VIH, les hépatites virales, Santé sexuelle et Emergences Infectieuses)
  • Michel Kazatchkine, médecin, ancien directeur du Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme
  • Karine Lacombe, infectiologue, cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine
  • Odile Launay, professeur de maladies infectieuses et tropicales à l’université de Paris, coordinatrice du réseau national de recherche clinique en vaccinologie
  • Jean-Daniel Lelièvre, professeur en immunologie, chef du service des maladies infectieuses et d’immunologie du CHU Henri Mondor, expert vaccin à la HAS et à l’OMS
  • Pauline Londeix et Jérôme Martin, cofondateurs de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament (OTMeds)
  • Carine Rolland, médecin généraliste et présidente de Médecins du Monde
  • Christine Rouzioux, professeur émérite de virologie, faculté de médecine de Necker, présidente de l’Assocation Arcat/ Le Kiosque, membre du CA de Sidaction
  • Willy Rozenbaum, Professeur honoraire de Maladies infectieuses, Hôpital Saint-Louis à Paris, co-découvreur du VIH-1
  • Bruno Spire, directeur de Recherche à l’INSERM, président d’honneur de AIDES
  • Collectif TRT-5 CHV – Acceptess-T, Actif Santé, Actions Traitements, Act Up-Paris, Act Up Sud-Ouest, Aides, Arcat, Asud, Comité des Familles, Dessine-moi un mouton, Nova Dona, Hépatites/Sida Info Services, Sol En Si

Les autres signataires :

  • Sylvie Laot, épidémiologiste, Santé publique France
  • Christelle Destombes, journaliste
  • David Bertholon, directeur EmPatient Paris
  • Geneviève Beck-Wirth, praticien hospitalier, GHR Mulhouse Sud Alsace
  • Ngonda Joseph Situ, militant associatif, responsable en santé communautaire à AIDES
  • Sylvie Abel, infectiologue, Chef de pôle, CHU de Martinique
  • Florence Huber, infectiologue, COREVIH Guyane
  • Marco Perrone Santos, patient
  • Jean-Michel Ducret, retraité
  • Firouzé Bani-Sadr, infectiologue, CHU de Reims
  • Isabelle Fournier, médecin, Inserm ANRS MIE
  • Dominique Ganaye-Lehmann, représentant des usagers au COREVIH Bourgogne-Franche-Comté
  • Jimmy Lambec, chargé de projet, association AIDES
  • Samia Hendou, ingénieure de recherche, hôpital Kremlin-Bicêtre
  • Alpha Diallo, médecin, responsable département Vigilance des Recherches Cliniques, ANRS-MIE et Inserm
  • Marlène Ouka, présidente de l’association Action Sida Martinique
  • Isabelle Lamaury, infectiologue, CHU de Pointe-à-Pitre
  • Laurence Weiss, immunologiste clinicienne, AP-HP Centre
  • Christiane Millien, volontaire, association AIDES
  • Marina Karmochkine, immunologiste, hôpital Hôtel-Dieu de Paris
  • Antonio Alexandre, directeur national de l’ENIPSE
  • Aude Lucarelli, médecin généraliste, médecin coordinateur au COREVIH GUYANE et HDJA, Centre Hospitalier de Cayenne
  • Loïc Epelboin, infectiologue, Centre Hospitalier de Cayenne, chercheur en épidémiologie des maladies émergentes, médecin coordinateur COVID des communes isolées de Guyane
  • Catherine Gaud, immunologiste, pédiatre, CHU La Réunion
  • Sophie Grabar, épidémiologiste, Sorbonne Université, AP-HP
  • Julie Lamant, coordinatrice, COREVIH Nouvelle Aquitaine
  • Sandrine Delveaux, infirmière, CHU Bordeaux
  • Gael Cail, AIDES
  • Stephan Vernhes, coordinateur plateforme Europe, AIDES
  • Madeleine Decoin, IDE TEC COREVIH Nouvelle Aquitaine – SMIT Hôpital Pellegrin Bordeaux
  • Wei-ho Lai, technicienne des études clinique, COREVIH
  • Thierry Le Merdy, psychologue, addictologue, hôpital de Pontoise
  • Hawa Cisse, infectiologue, hôpital de Cayenne
  • Martine Fyferling, patiente
  • Hélène Pollard, vice présidente de l’Association Sol En Si
  • Pierre Dellamonica, professeur des universités en maladies infectieuses et tropicales, université de Nice Sophia Antipolis
  • Thomas Huleux, médecin, Centre Hospitalier de Tourcoing
  • Cédric Arvieux, infectiologue, CHU de Rennes
  • Cécile Goujard, médecin, hôpital Bicêtre
  • David Zucman, médecin, hôpital Foch
  • Anne Bambe, médecin, prison de Fresnes
  • Jacques Gasnault, neurologue, hôpital Bicêtre
  • Guy Molinier, vice-président du COREVIH Occitanie, membre d’Act Up Sud-Ouest
  • Isabelle Bouchard, médecin interne, hôpital Bicêtre
  • Marie-Hélène Metzger, médecin de santé publique, hôpital Antoine-Béclère
  • Noémie Chanson, médecin, hôpital Bicêtre
  • François Goujard, praticien, hôpital de Saint-Lô
  • Dorra Braham, médecin, hôpital Antoine-Béclère
  • Olivier Segeral, chercheur, clinicien, ANRS
  • Asier Saez-Cirion, chercheur, Institut Pasteur
  • Alexandre Bleibtreu, infectiologue, hôpital Pitié Salpêtrière et membre du bureau de la SPILF
  • Abdelaziz Larbi, infectiologue, hôpital Antoine-Béclère
  • Cristina Rosati, journaliste, Comité des familles
  • Gwen Fauchois, activiste santé
  • Jean-Marc Bithoun, écoutant chez Actions Traitements
  • Pierre Tattevin, infectiologue, CHU de Rennes
  • Marine Stoldick, interne, CHU de Rouen
  • Zoé Cavalli, infectiologue, CHR de Metz
  • Josselin Brisset, infectiologue, CHU de Limoges
  • Romain Lamberet, médecin, CHD de la Roche Sur Yon
  • Bertrand Cappeliez, infectiologue, CHU de Rouen
  • Antoine Portais, interne en maladies infectieuses, CHU de Grenoble
  • Timothée Boyer Chammard, infectiologue, Centre Hospitalier d’Ajaccio
  • Dorothée Vignes, infectiologue, hôpital Antoine-Béclère
  • Emmanuelle Fillion, sociologue de la santé, EHESP
  • Bastien Mollo, infectiologue, hôpital Bichat
  • Constance Lahuna, infectiologue, INSERM
  • Vanina Meyssonnier, infectiologue, Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon
  • Aurélia Henn, infectiologue, CH Sud Francilien, Corbeil Essonne
  • Kevin Bertrand, infectiologue, hôpital de Perpignan
  • Gilles Pialoux, Chef de service maladies infectieuses, Vice-président de la SFL, hôpital Tenon
  • Natacha Mrozek, infectiologue, CHU de Clermont Ferrand
  • Serge Alfandari, infectiologue, CH de Dron
  • Cédric Etienne, infectiologue, CH de Grasse
  • Chemsa Le Coeur, interne en infectiologie, CHU de Tours
  • Mathieu Blot, infectiologue, CHU Dijon, AMC Amsterdam
  • Agnes Depatureaux, infectiologue microbiologiste, hôpital Le gardeur Terrebonne, Québec
  • Liem Binh Luong, infectiologue, hôpital Cochin
  • Yohan N’Guyen, infectiologue, CHU de Reims
  • Stéphane Jauréguiberry, infectiologue, hôpital Bicêtre
  • Philippe Lesprit, infectiologue, hôpital Foch
  • Mathilde Garé, assistante en Maladies Infectieuses, hôpital Bichat
  • Christophe Maruejouls, biologiste médical, laboratoire Synlab
  • François Tremolieres, PH honoraire, infectiologue, réanimateur, retraité
  • Olivier Robineau, infectiologue, hôpital Gustave Dron
  • Marc Lecuit, médecin, chercheur, infectiologue à l’Institut Pasteur, INSERM, Université de Paris et Hôpital Necker-Enfants Malades
  • Dominique Dabauvalle, médecin
  • Rebecca Lajaunie, interne en infectiologie, CHU de Toulouse
  • Stella Rousset, infectiologue, CHU de Toulouse
  • François L’Hériteau, infectiologue, CPias Ile-de-France
  • Guillaume Martin-Blondel, infectiologue
  • Robin Dhersin, infectiologue, CHU d’Angers
  • Johanna Comes, ingénieure, INSERM
  • Marie-Laure Girardin, pédiatre infectiologue, Hopitaux universitaires de Strasbourg
  • Bernard Decouard, anesthésie réanimation hygiène, retraité ex MSPB Talence
  • Anna Monier, infectiologue, hôpital Saint André CHU de Bordeaux
  • Audrey Merlet, infectiologue, Centre Hospitalier d’Annecy
  • Emilie Piet, infectiologue, CH d’Annecy Genevois
  • Damien Le Du, infectiologue, CH de Bligny
  • Marie-Anne Bouldouyre, infectiologue, interniste, CH Intercommunal Robert Ballanger
  • Pierre Vernet, vice président CME, CH Aurillac
  • Arelie Giovanella, secrétaire médico-sociale, CMS
  • Caroline Proux, infectiologue, hôpital de Saintes
  • Jean-Jacques Bernatas, expert santé publique, Expertise France
  • Christophe Billy, infectiologue, Chef de Service Médecine Interne – Maladies Infectieuses & Tropicales, Hôpital François Quesnay
  • Nathan Peiffer-Smadja, infectiologue, hôpital Bichat-Claude Bernard, AP-HP
  • Imad Kansau, médecin infectiologue, hôpital Antoine-Béclère
  • Tatiana Guery-Galperine, infectiologue, CHUV
  • Pierre Fillatre, réanimation, hôpital Saint-Brieuc
  • Céline Robert, infectiologue, CH de Metz
  • Nicolas Massart, réanimateur, hôpital Saint-Brieuc
  • Juliette Pavie, infectiologue, hôpital Hôtel-Dieu de Paris
  • Julien Gras, infectiologue, hôpital APHP Saint-Louis
  • Pascal Chavanet, infectiologue, CHU de Dijon
  • Paul Henri Consigny, infectiologue, directeur du Centre Médical, Institut Pasteur Paris
  • Damien Blez, interniste, CH Mignot
  • Yves Hansmann, infectiologue, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • Céphyse Bidelogne, interne, CHU Martinique
  • Jacques Gilquin, infectiologue, CHIC Castres Mazamet
  • Hélène Bazus, infectiologue, CH de Lens
  • Olivia Son, infectiologue, CH Sud Francilien
  • Maxime Hentzien, infectiologue, CHU de Reims
  • Morgane Mourguet, infectiologue, CHIC Castres mazamet
  • Bénédicte Ponceau, infectiologue
  • Sophie Hage, infirmière, CHU de Toulouse
  • Matthieu Revest, infectiologue, CHU de Rennes
  • Olivier Gandrillon, directeur de recherches, CNRS
  • Salam Abbara, médecin interniste, doctorante en épidemiologie, Institut Pasteur
  • Véronique Mondain, infectiologue, CHU de Nice, membre du groupe BUA de la SPILF
  • Yves Welker, chef de service infectiologie, CHIPoissy Saint Germain
  • Yacine Zeggay, interne d’infectiologie, CHRU Besançon
  • Lorraine Letranchant, infectiologue, hôpital de Valence
  • Aleyya Radjabaly, infectiologue, CHU de Nancy
  • Fanny Vuotto, infectiologue, CHU de Lille
  • Thomas Bonijoly, infectiologue, Groupe Hospitalier Sélestat-Obernai
  • Sand Dekens, psychologue, OSI Bouaké
  • Bruno Hoen, infectiologue, professeur des universités, Institut Pasteur
  • Corinne Lakhdari, travailleuse sociale communautaire
  • Jean-Luc Molitor, médecin, hôpital Antoine-Béclère
  • Astrid Menard, médecin responsable du centre de vaccination au CH de Pau
  • Raphaël Hinojosa, médecin généraliste, Centre de santé Marcadet
  • Eric Senneville, infectiologue, hôpital Gustave Dron
  • Pierre-Louis Nivose, infectiologue, CHIAG Montreuil
  • Amélie Lombès, infectiologue, hôpital Necker
  • Arnaud Salmon Rousseau, infectiologue, CH Le Mans
  • Benoit Heid, interne infectiologie, hôpital Necker
  • David Lebeaux, infectiologue, HEGP APHP
  • Frédéric Méchaï, infectiologue, hôpital Avicenne
  • Aurélie Morand, infectiologue, pédiatre, postdoctorat de science, université Aix-Marseille, AP-HM
  • Anne-Lise Lecapitaine, infectiologue, CH Compiègne
  • Françoise Ballereau, professeur Émérite Santé publique et Pharmacie clinique clinique, université de Nantes
  • Colleen Beck, interne en maladies infectieuses, CHU de Toulouse
  • Edouard Devaud, chef de Service d’Infectiologie, president de CME, GHT NOVO Hal de Pontoise
  • Renaud Verdon, professeur de Médecine – Infectiologue, CHU de Caen
  • Geoffroy Liegeon, infectiologue, hôpital Saint Louis
  • Vincent Pargny, interne en pédiatrie, CHU de Rouen
  • Carole Fourcade, cardiologue, Centre de Cardiologie MSP Béziers
  • Victor Franchi, infectiologue interne, hôpital de la Croix Rousse
  • Julie Lourtet-Hascoët, microbiologiste clinique, membre du CA de Biologistes Sans Frontières, Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph
  • Olivier Grossi, infectiologue, hôpital privé du Confluent
  • Vincent Gendrin, infectiologue, hôpital Nord Franche-Comté
  • Jean-François Faucher, infectiologue, CHU de Limoges
  • Cyrille Gourjault, réanimateur infectiologue, CH de Cayenne
  • Soline Siméon, infectiologue, CHU Henri Mondor AP-HP
  • Elise Klement, infectiologue, Centre Hospitalier d’Agen-Nérac
  • Franck Desbordes, président d’Actions Traitements
  • Léo Sauvat, infectiologue, CHU Clermont-Ferrand
  • Frank Prouhet, médecin, animateur de l’appel « Brevet sur les vaccins anti-covid, Stop. Réquisition ! »
  • Pauline Dumez, interne en médecine, neurologue, HCL
  • Sophie Landre, interne en infectiologie, hôpital de la Croix Rousse
  • Soline De Monteynard, infectiologue, hôpital Avicenne
  • Guillaume Beraud, infectiologue, CHU de Poitiers
  • Claire Tantet, infectiologue, hôpital Avicenne
  • Clara Flateau, infectiologue, hôpital de Melun
  • Julien Saison, infectiologue, CH de Valence
  • Evelyne Nehme, praticien hospitalier (médecine générale polyvalente/Ceggid/VIH IST), CH de Montluçon
  • Emmanuel Forestier, infectiologue, Centre Hospitalier Métropole Savoie
  • David Rey, infectiologue, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • Hélène Schuhmacher, infectiologue, CH d’Epinal
  • Isabelle Galland, psychologue, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • Jonas Le Forestier, infectiologue, CHU de Martinique
  • Camille Fourcade, infectiologue, hôpital Joseph Ducuing
  • Laurence Maulin, infectiologue, CH du Pays d’Aix
  • Juliette Jeannel, infectiologue, Institut Franco Britannique Kleber
  • Pauline Meslin, pédiatre, CH de Perpignan
  • Tristan Lepage, infectiologue, CHU de Montpellier
  • Zélie Guitton, infectiologue, CH de Lens
  • Eric Labau, infectiologue, CHU de Toulouse
  • Joel Delhomme, médecin hygiéniste biologiste, hôpital Alençon Mamers
  • Nathalie Daniel, infectiologue, hôpital de la Porte Verte – Versailles
  • Perrine Bayle, infectiologue, hôpital de la Porte Verte – Versailles
  • Magalie Peleau, médecin gériatre, hôpital de la Porte Verte – Versailles
  • Adèle de Malherbe, gériatre, hôpital de la Porte Verte – Versailles
  • Martin Martinot, infectiologue, hôpitaux Civils de Colmar
  • Pauline Martinet, interne infectiologue, CHU de Brest
  • Sophie Bayle, infectiologue, CH d’Avignon
  • Rodolphe Manaquin, infectiologue, CHU Sud Réunion
  • Hugues Cordel, infectiologue, hôpital Avicenne
  • Hannah Kaminski, néphrologue, Bordeaux University Hospital
  • Vero Rasoldier, infectiologue, CHU de Rouen
  • Simon Jamard, interne en infectiologie, CHU de Tours
  • Yves Guimard, infectiologue, CH de Bourges
  • Marin Moutel, interne en infectiologie, CHU de Reims
  • Pascal Coquerelle, rhumatologue hospitalier, CH de Béthune
  • Xavier Mabire, chercheur Post-Doctoral, université de Lyon
  • David Plainchamp, TEC, COREVIH Nouvelle Aquitaine
  • Christine Cheneau, infectiologue, hôpital de Strasbourg

Rejoignez les signataires ici.

[i] https://www.touteleurope.eu/societe/vaccination-contre-le-covid-19-en-europe-ou-en-est-on/

[ii] https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/06/10/le-covid-19-n-est-pas-sur-le-plan-sanitaire-le-principal-probleme-de-l-afrique_6083541_3232.html

[iii] https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/06/18/l-afrique-face-au-covid-19-la-troisieme-vague-prend-de-l-ampleur_6084737_3212.html

[iv] https://www.usinenouvelle.com/article/coronavirus-l-inde-pourrait-subir-une-troisieme-vague-d-ici-octobre-selon-une-enquete-reuters.N1107864

[v] https://www.wto.org/french/tratop_f/dda_f/dohaexplained_f.htm

[vi] https://www.politico.eu/article/vaccine-producers-reject-offers-to-make-more-jabs/

[vii] https://www.who.int/director-general/speeches/detail/director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19-14-june-2021

Découvrez

d'autres

articles

29.07.2021

Communiqué de presse – 29 juillet 2021 Le 15 juillet dernier, le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé la publication de l’arrêté autorisant le prélèvement et la greffe d’organes entre donneur.e.s et receveur.e.s vivant avec le VIH. La publication intervient après plus de 5 années de…

Lire l'article

27.07.2021

Communiqué de presse – 27 juillet 2021 Le virus de l’hépatite B touche plus de 250 millions de personnes dans le monde et provoque près de 900 000 décès par an. En France, on estime que plus de 130 000 personnes vivent avec une hépatite B chronique[i]. Celle-ci est responsable…

Lire l'article

Contactez
-nous

TRT-5 CHV , Coordination du collectif Interassociatif

6 Rue du Chemin Vert
75011 Paris

 

Tél. : 06. 46. 10. 09.51
Tél : 07.77.07.51.01

 

E-mail : coordination@trt-5.org

Nous contacter
Signaler une rupture de médicament